Musées d’atmosphère

L’hôtel de la Païva

L’hôtel de Bourrienne

Nichée dans un superbe hôtel particulier la Païva s’affale dans la démesure. Le décor hésite entre la façade de type Troubadour et un intérieur romanesque.

Les appartements sont l’emprunte de Thérèse Lacmann d’origine juive Polonaise vivant modestement en Russie qui devint par ces différents mariages une riche marquise.

Les perles et merveilles de cet hôtel resplendissent dans le mobilier et dans son ameublement La marquise savait s’entourer d’artistes majeurs pour élaborer la décoration, ce fut le cas du peintre Baudry, des sculpteurs Dalou et Barrias.

 


Splendeur d’une courtisane du Second Empire

 

S’inscrire

Ce monument historique classé est une demeure privée peu accessible au public.

Cet appartement complet de style Directoire fut habité par Madame Hamelin, une Merveilleuse, et par Bourrienne, secrétaire et ami de Bonaparte.

Situé non loin des Grands boulevards, l’hôtel de Bourrienne est un des rares exemples ayant subsisté à Paris des styles Directoire et Consulat.

Le bâtiment a gardé depuis son occupation par le secrétaire particulier de Bonaparte toute la beauté et le charme des hôtels particuliers qui, à la fin de la révolution, parsemaient ce quartier très animé.

 


Vent de folie sur une bonbonnière Directoire

 

S’inscrire

Galerie d’expositions des Gobelins

L’hôtel de Lauzun

Depuis Le premier peintre du Roi, Charles Lebrun crée le cycle prestigieux des conquêtes d’Alexandre le Grand et Van der Meulen celui des conquêtes de Louis XIV.

Ces tapisseries représentant ces conquêtes magnifiées sont présentées dans leur ensemble (13 pièces monumentales de l’histoire d’Alexandre, les pièces de Van Der Meulen dont trois rarissimes soies peintes) accompagnées de sculptures, meubles, dessins, gravures…

 


Tapisseries, livre d’histoire aux pages de soie

 

S’inscrire

Riche de son décor d’origine, il est un écrin précieux renfermement des boiseries, des peintures murales et des plafonds classés et réalisés par les plus grands artistes connus sous le règence de Mazarin.

Parmi ses nombreux joyaux, son petit cabinet des glaces. Au XIX ème siècle, l’hôtel a vu défiler Nerval, Balzac, Delacroix et choyer Charles Baudelaire et Théophile Gautier qui ont vécu dans ce lieu exceptionnel contribuant largement à sa réputation.

 


 

S’inscrire

L’hôtel Nissim de Camondo

Musée de l’Orangerie

Situé près du cadre idyllique du Parc Monceau, l’hôtel abrite les collections de la famille de Camondo qui a réalisé son rêve : reconstituer l’image parfaite d’une demeure aristocratique de la fin du siècle des lumières.

Tout est resté intact depuis la mort en 1935 du dernier descendant qui lègue sa demeure et ses collections aux Arts Décoratifs qui en fit un musée.

Partons à la découverte de l’art de vivre au 18ème siècle dans un lieu à l’atmosphère intime et raffinée.

 


Dans les coulisses d’un hôtel particulier de la plaine Monceau

 

S’inscrire

musee_orangerie_parisSitué dans le jardin des Tuileries, le musée de l’Orangerie abrite depuis 1984 la collection Jean Walter et Paul Guillaume, cédée à l’Etat à des conditions très généreuses. Cette collection regroupe 144 tableaux (Cézanne, Renoir, Matisse, Picasso, Derain, Soutine, Modigliani, Utrillo, le Douanier Rousseau…) de la fin du XIXe et de la première moitié du XXe siècle. Elle a rejoint les huit immenses compositions des Nymphéas que Monet a offertes à la France en 1922 et qui sont installées, depuis 1927, dans deux grandes salles ovales spécialement aménagées sur les indications du peintre pour les recevoir. Une promenade au fil de l’eau dans une atmosphère calme et reposante. Vous céderez à l’enchantement, la nature reprend ses droits.


A l’abri des Nymphéas et des saules pleureurs

 

S’inscrire

Musée Cernuschi

Musée Cognacq Jay

Musée CernuschiA deux pas du parc Monceau, venez vous imprégner d’une atmosphère particulière : celle de la Chine, à travers différents exemples d’objets en bronze, de bijoux en jade, de trésors funéraires, de peintures et de porcelaines. Partons à la découverte de la Chine antique et de ses mystères dans un musée nouvellement restauré.

 


Chinoiseries à la plaine Monceau

 

S’inscrire

Musée Cognacq JayFondateur de la Samaritaine, Ernest Cognacq passa ses vieux jours à la recherche d’objets divers pour créer sa collection. Ce collectionneur averti s’est ouvert à l’impressionnisme, à l’Extrême Orient, à la mentalité Anglaise et à l’art du 18ème siècle. Son musée, ouvert en 1929, fut transféré en 1986 dans le cadre restauré de l’hôtel Donon situé dans le Marais.

Vous vous émerveillerez devant une collection variée et raffinée : décor du 18ème siècle, mobilier, tableaux, porcelaine, mais aussi des objets précieux tels que des pistolets à parfum ou des carnets de bal.


Le goût des affaires et des frivolités

 

S’inscrire

Musée de la Police

musée policeSitué dans l’hôtel de police du Ve arrondissement, le musée retrace l’histoire de la police parisienne du XVIIe siècle à nos jours. Les 2000 pièces présentées, uniques pour certaines, évoquent les événements auxquels la police a pris part, souvenirs de l’histoire de Paris mais aussi de celle de la France. De nombreux documents historiques rendent ce musée attrayant : complots et scandales se lisent sur les registres : celui de Ravaillac, de la Marquise de Brinvilliers, des acteurs du collier qui côtoient l’affaire Vidocq et la bande à Bonnot. Vous retrouverez Armes, relevés d’empreintes, anecdotes d’époque… une visite du Musée vous offrira une plongée dans l’univers du crime avec son lot d’armes, d’empreintes et d’anecdotes mémorables et surprenantes….frissons garantis

 


Crimes et châtiments

 

S’inscrire